Du galo den lé vao – Limerot 13 - institu Chubri - Du galo pourr astourr

Du galo den lé vao – Limerot 13

Archiv minzz en lign le 14 d'avri 2020

 

► Ecoutë l’bilhèt limerot 13

► Ecoutë toutt l’emission du 01-12-2011 su Radio Laser

►  S’en rtournë a la list dé bilhèt

 

Comment l’État en est arrivé à vouloir éliminer le gallo ? (0'10)

La minorisation du gallo s’explique de la même façon que celle de toutes les langues régionales de France. Avec l'ordonnance de Villers-Cotterêts, prise en 1539 par François 1er, le français, langue de la cour à l'époque, devient la langue des actes juridiques, abandonnant ainsi le latin. Peu à peu le français, la langue du roi, a gagné en prestige et en usage auprès des élites à travers le royaume. Au moment de la Révolution française, des rapports ont défendu le principe d’éradication des patois pour une France monolingue. À la fin du 19ème siècle, les idées coloniales et la vision du français comme langue universelle ont facilité la mise en œuvre de ce projet… 

 

Melayë la pâtt a galètt (1'04)

Le galo, s’é in parlement qhi'é vra vivant den l’Pay dé Vao d'Vilenn. Matlao Ghiton é t·rjou a baloçë wo lé deûz dam du Sèl. Anet, sa caozz de melayë la pâtt a galètt.

Lé môt a s souvni

Melayë la pâtt > Mélanger la pâte.

Qhulhèrr en bouâz > Cuillère en bois.

In potiñ > Une jarre, une marmite.

Sa të corr assë durr > C'était encore relativement dur.

I-e nn a qhi lâ fon... qhi fon... > Il y en a qui la font... qui font...

Qhoq fa deûz-z err > Parfois deux heures.

S ·rpeûzë > Se reposer.

Son ti eûreûz ! > Comme ils sont heureux !

La loç, è sèrvë partout > La louche, elle servait à tout.

Pasqe la loç sa alë o sa soup > Parce que la louche, ça allait avec sa soupe.

[col50]